La lutte contre les MNT en Océanie à l’appui des autres priorités de développement

Nuku’Alofa

addressing-the-pacific-ncd-crisis« La réponse à la crise des maladies non transmissibles (MNT) qui sévit en Océanie doit venir de tous les acteurs des pouvoirs publics et de la société », a déclaré aujourd’hui Sa Majesté Tupou VI, roi des Tonga, devant un parterre de plusieurs centaines d’invités réunis à l’occasion de l’ouverture du premier Sommet océanien sur les MNT, qui se tient cette semaine à Nuku’alofa.

« Nous avons les moyens d’enrayer et de vaincre la crise des MNT, tout en protégeant nos enfants et en maintenant le cap de nos objectifs de développement. Ne perdons pas de vue les solutions pratiques qui nous permettront de lutter contre cette crise », a ajouté Sa Majesté Tupou VI.

Dans le discours d’orientation qu’elle a prononcé en ouverture du Sommet, Mme Helen Clark, Administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a renchéri : « Malgré les immenses défis qu’elle présente en Océanie, la crise des MNT n’est ni insurmontable ni irréversible. »

« Les raisons de notre présence ici sont indéniables : les progrès enregistrés dans la lutte contre les MNT sont insuffisants et inégaux, aussi bien à l’échelon international que régional. Le Sommet qui nous rassemble est l’occasion pour la région Pacifique de s’engager en faveur de mesures plus énergiques, intégrées et immédiates », a plaidé Mme Clark.

« L’heure est également venue de veiller à ce que les réponses à apporter aux MNT s’inscrivent dans le droit fil des programmes mondiaux de santé et de développement, notamment de la Déclaration “Samoa, la Voie à suivre” ».

« Une réponse volontariste au problème des MNT permettra par ailleurs à l’Océanie d’enregistrer des progrès durables sur toute une série d’autres problématiques prioritaires liées à santé et au développement et d’aider à la réalisation des aspirations exprimées dans la Déclaration “Samoa, la Voie à suivre” et dans les Objectifs de développement durable », a ajouté l’Administratrice du PNUD.

L’ouverture du Sommet océanien sur les MNT a été prononcée par Sa Majesté Tupou VI, roi des Tonga, en présence de plus de 120 délégués de haut niveau représentant les gouvernements des pays océaniens et les partenaires du développement, au nombre desquels figuraient le Président de Kiribati, M. Taneti Maamau, et les ministres de la Santé de 14,pays de la région.

Cet événement est organisé conjointement par le Gouvernement des Tonga et la Communauté du Pacifique (CPS), avec le soutien du Gouvernement australien, du Programme d’aide néo-zélandais, du Gouvernement des États-Unis d’Amérique, de la Banque mondiale, de la Fondation mondiale contre le diabète, de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

« Nous sommes pleinement conscients de l’importance de ce rendez-vous qui est pour nous tous l’occasion de réaffirmer notre engagement et d’annoncer de nouvelles mesures, toujours plus urgentes et résolues, pour prendre cette crise à bras-le-corps. Cela ne sera possible que si nous tirons collectivement les enseignements des difficultés et des réussites des uns et des autres et si nous collaborons dans le cadre d’une approche régionale coordonnée pour lutter contre les MNT à l’échelon national et régional », a indiqué pour sa part M. Colin Tukuitonga, Directeur général de la CPS.

Les MNT, notamment les cardiopathies, les cancers, les maladies pulmonaires et le diabète, sont la principale cause de mortalité dans le Pacifique où le recul de l’espérance de vie constaté dans certains pays est imputable aux décès prématurés associés aux MNT.

En réponse à la crise des MNT, les pays océaniens ont déjà engagé des efforts et adopté des cibles et des stratégies telles que celles énoncées dans la Feuille de route relative aux MNT en Océanie.

« La Fondation mondiale contre le diabète est à pied d’œuvre pour soutenir l’Océanie par le biais des partenariats, des financements et des compétences que nous proposons. Les exemples réussis de lutte contre le diabète et d’autres MNT dans le Pacifique seront non seulement utiles aux populations océaniennes, mais orienteront également les espoirs d’autres régions du monde aux prises avec les mêmes problématiques », a ajouté M. Anders Dejgaard, Directeur général de la Fondation mondiale contre le diabète.

Le Sommet, qui se tient au centre de convention Fa’onelua, prendra fin le 22 juin.

De plus amples informations sur le Sommet océanien sur les MNT sont disponibles en ligne :
Sommet océanien sur les MNT

Hashtag :
#PacificNCDSummit

Contacts médias :
Andrew Toimoana, Directeur de l’information, Tonga – [email protected] ; (portable Tonga) +676 772 9000
Lauren Robinson, Coordonnatrice des relations presse, CPS – [email protected] ; (portable Tonga) +679 842 1812
Gwendolyn Carleton, Coordonnatrice communication et médias, Fondation mondiale contre le diabète – [email protected]
Emily Moli, Chargée d’étude en communication, PNUD – [email protected]
Tom Perry, Coordonnateur de l’équipe communication pour le Pacifique, Banque mondiale – [email protected]
Saula Volavola, Bureau du Pacifique, OMS – [email protected]
Shivanjani Naidu, Spécialiste régionale des médias, ambassade des États-Unis auprès des Fidji, de Kiribati, de Nauru, des Tonga et de Tuvalu –[email protected] ou +679 331 4466
Solène Bertrand (francophone), Chargée de la lutte contre les MNT, CPS – [email protected] ; (portable Tonga) +676 77 72 148

0

Auteur