Vanuatu : renforcement des capacités nationales d’investigation en cas de flambée épidémique

Port-Vila

Des professionnels de santé de Vanuatu travaillant dans les services de santé publique et de soins cliniques ou en laboratoire se retrouvent à Port-Vila cette semaine pour participer à une formation régionale à l'utilisation des données pour la prise de décision (DDM) destinée à renforcer leurs capacités en matière d’investigation en cas de flambée épidémique.

Il s’agit de la deuxième formation DDM organisée cette année par le ministère de la Santé de Vanuatu et la Communauté du Pacifique (CPS), en collaboration avec les services de santé de district de Hunter New England (HNE), en Australie.

Le premier module DDM, dispensé en juillet, portait sur la surveillance de la santé publique.

Les deux formations s’inscrivent dans le cadre des activités de relèvement engagées à la suite du passage du cyclone Pam. L’objectif est de contribuer au renforcement des capacités des agents de santé de Vanuatu en matière de surveillance de la santé publique, et leur aptitude à détecter des flambées épidémiques et à y répondre.

Elles font suite aux actions de surveillance et de réponse post-catastrophe entreprises par le ministère de la Santé de Vanuatu et l’OMS, avec le concours de la CPS et d’autres partenaires, après le passage du cyclone Pam.

« Depuis 2012, le ministère de la Santé déploie des efforts soutenus dans le domaine de la surveillance et de la réponse en santé publique, avec l’appui technique et financier de l’OMS et de la CPS », explique Len Tarivonda, Directeur de la santé publique à Vanuatu.

« Des progrès considérables ont été réalisés dans la mise en place d’un système simple et durable de surveillance syndromique. La formation organisée cette semaine va contribuer à renforcer encore nos capacités à détecter des flambées épidémiques et d’autres menaces sanitaires, et à y répondre de manière rapide et efficace », ajoute M. Tarivonda.

La formation va aborder l’ensemble des étapes critiques du processus d’investigation et de gestion des flambées épidémiques, depuis leur détection jusqu’à la communication des résultats, en passant par la mise en œuvre de mesures appropriées.

« Pour être efficaces, l’investigation et la réponse en cas de flambée épidémique doivent être coordonnées, organisées de manière systématique et engagées au moment qui s’y prête le mieux », précise Onofre Edwin Merilles Jr., Coordonnateur par intérim de l’équipe surveillance et recherche opérationnelle de la CPS.

Les participants se verront par ailleurs remettre un exemplaire du Pacific Outbreak Manual (Guide pour la prise en charge des épidémies – disponible en anglais), un document de référence indispensable.

Le Guide a été élaboré par les experts du Réseau océanien de surveillance de la santé publique (ROSSP), et en particulier l’OMS, la CPS et le HNE, en concertation avec les États et Territoires insulaires océaniens.

Les membres du ROSSP sont aussi à l’origine du programme de formation à l'utilisation des données pour la prise de décision, relancé en 2013 en réponse à l’appel des ministres de la Santé des pays de la région.

La formation se déroulera du 17 au 21 octobre.

Contact médias :
Christelle Lepers, Chargée de l’information et de la communication (surveillance de la santé publique), [email protected] ou +687 26 01 81

0
Countries

Auteur