L’UE soutient le redressement de la filière perlicole aux Fidji

Lami

Aujourd’hui, le ministère des Pêches a reçu 62 filières de collectage de naissain d’huîtres destinées à 17 fermes perlières communautaires, envoyées par le Projet « Accroissement du commerce de produits agricoles » (IACT) financé par l’Union européenne (UE) et mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS).

La filière perlicole est l’une des nombreuses filières bénéficiant de l’appui du Projet IACT dans le cadre de l’initiative de relèvement mise en place après le cyclone tropical Winston. Celle-ci vise à aider les entreprises commerciales des secteurs agricole et aquacole à redresser la barre suite aux dégâts et aux coûts entraînés par le cyclone.

« Au nom de la filière perlicole, nous souhaitons remercier l’Union européenne et la Communauté du Pacifique d’avoir apporté leur soutien aux communautés avec ces collecteurs de naissain. Cela permettra aux fermes perlières présentes dans ces communautés de s’agrandir et d’augmenter leur production. La filière perlicole constitue une industrie de plusieurs millions de dollars et les Fidji pourraient bien devenir un fournisseur important si elles bénéficient d’une aide adaptée », a affirmé Sanaila Naiqali, vice-secrétaire au ministère des Pêches.

Les équipements seront distribués par le ministère des Pêches à certaines communautés des Fidji dont les filières de collectage de naissain d’huître ont été détruites par le cyclone tropical Winston.

« Les collecteurs de naissain permettront d’accroître l’approvisionnement local d’huîtres perlières et aideront les communautés côtières dont la subsistance dépend de la perliculture à se remettre sur pied. J’espère que, grâce à ce soutien, les Fidji pourront exploiter leur potentiel de producteur haut de gamme, leurs perles étant réputées dans le monde entier pour leur qualité et leur gamme de couleurs unique », a déclaré Corrado Pampaloni, adjoint du Chef de délégation de l’Union européenne.

« Nous espérons que cette aide encouragera les communautés à agrandir leurs fermes perlières et à augmenter leurs capacités, ce qui leur permettra ensuite d’investir pour envisager l’adoption d’autres méthodes de perliculture, par exemple la culture de demi-perles, une technique adaptée aux fermes perlicoles communautaires », a précisé Jan Helsen, Directeur de la Division ressources terrestres de la CPS.

Les demi-perles sont des perles hémisphériques produites à partir de l’huître à ailes noires (Pteria penguin) qui constitue une prise accessoire lors de la récolte des huîtres perlières à lèvres noires (Pinctada margaritifera) utilisées pour la production de perles rondes.

Contact médias :
Vivita Matanimeke, Assistante chargée de la communication à la CPS, [email protected] ou +679 337 0733

0

Categories

Countries

Auteur