Les ministres océaniens de l’Énergie et des Transports adoptent un communiqué à l’issue de leur conférence régionale

Nuku’Alofa

Les ministres de l’Énergie et des Transports de 20 pays océaniens, de hauts fonctionnaire nationaux et des représentants d’organismes partenaires du développement se sont réunis aux Tonga au mois d’avril 2017 et ont adopté un communiqué faisant état des actions prioritaires à mettre en œuvre sur trois ans en Océanie dans les secteurs des transports et de l’énergie.

Lors du segment ministériel tenu à la toute fin de cette conférence régionale de cinq jours consacrée aux transports et aux questions énergétiques, les ministres se sont engagés à entreprendre des réformes dans des domaines hautement prioritaires.

S’agissant du secteur de l’énergie, ces priorités portent sur les aspects suivants :

Accélération de l’adoption de lois sur le secteur de l’énergie (loi sur l’énergie, lois relatives aux sous-secteurs de l’énergie et portant sur l’efficacité énergétique, par exemple). Les participants ont convenu que la gestion efficace et la bonne gouvernance du secteur de l’énergie appelaient la création d’un organisme de régulation et d’une alliance océanienne des régulateurs de l’énergie.

Participation aux efforts mondiaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Les ministres ont réaffirmé la nécessité de prendre des mesures urgentes et ambitieuses, à l’échelon mondial, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, en se fixant comme objectif une hausse maximale des températures de 1,5 °C, et se sont déclarés favorables à l’idée d’une production énergétique qui serait, à terme, issue à 100 % de sources renouvelables dans la région.

Nouvelle approche du renforcement des capacités dans le domaine de l’énergie durable

Les ministres ont estimé nécessaire d’engager des réformes des dispositifs de renforcement des capacités existants afin de permettre aux pays de s’acquitter de leurs obligations nationales, régionales et internationales. Ils ont souligné que le renforcement des capacités devait reposer sur des mécanismes officiels d’accréditation reconnus par les professionnels du secteur et s’articulant autour de la notion de « compétences ».

Renforcement et intensification de l’appui apporté aux actions de la CPS en cours :

  1. Centre océanien pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (PCREEE).
  2. Stratégie 2018-2023 de l’Observatoire océanien de l’énergie adossé à l’initiative Énergie durable pour tous.
  3. Les services de conseil pétrolier sont indispensables à la sécurité du secteur et à l’obtention d’informations d’un meilleur rapport coût-efficacité sur l’offre et la vérification des prix appliqués.
  4. Les ministres ont approuvé le mandat suivant pour la Pacific Power Association (PPA) : « Aider les compagnies d’électricité des États et Territoires insulaires océaniens à fournir des services d’électricité sûrs, efficients, durables et d’excellente qualité ».
  5. Les ministres ont salué avec gratitude la décision annoncée par les partenaires du développement lors de la Conférence régionale 2016 sur l’énergie d’engager plus d’un milliard de dollars néo-zélandais en faveur du secteur énergétique.

Dans le secteur des transports, la grande priorité pour les trois prochaines années sera de continuer à œuvrer au renforcement de la coopération et des partenariats.

Autres domaines d’action

Promouvoir l’égalité entre hommes et femmes dans le secteur maritime

Une stratégie régionale en faveur des Océaniennes du secteur maritime sera élaborée.

Améliorer la sécurité en mer pour tous

Le renforcement de la coordination et de la collaboration aux fins de la sécurité et de la sûreté dans les transports maritimes intérieurs et internationaux sera aussi une priorité. La création d’un environnement favorable passera par l’adoption et l’application de lois maritimes harmonisées et par la mise en œuvre d’actions durables de renforcement des capacités dans le secteur océanien des transports maritimes. À cette fin, les ministres :

  1. ont adopté le Mémorandum d’entente sur l’application des instruments par l’État du pavillon aux navires effectuant des voyages nationaux en Océanie, une première mondiale ; et
  2. ont approuvé la Stratégie régionale pour la sécurité de la navigation en Océanie.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre imputables aux transports maritimes océaniens

Les ministres ont appelé les pays à tendre vers des transports maritimes plus sobres en carbone de manière à contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la réalisation de l’objectif énoncé dans l’Accord de Paris, qui vise à maintenir l’augmentation des températures bien en deçà de 2 °C. Ils les ont également invités à participer activement aux négociations internationales.

En finir avec l’élimination des rejets en mer

Les ministres ont insisté sur la nécessité d’œuvrer en faveur d’une gestion plus avisée de l’environnement en appliquant l’ensemble des instruments internationaux pertinents et des lois nationales se rapportant à la pollution marine. Ils ont approuvé la Stratégie du Programme pour la prévention de la pollution marine dans le Pacifique 2015-2020 (PACPOL) et le Plan régional relatif aux installations de réception dans le Pacifique.

Les ministres ont souligné que les navires de pêche commerciale représentent une plus grande menace pour l’environnement marin que les autres types de navires et ont convenu que les pays participants adopteraient une approche globale de la gestion des navires de pêche, par le biais des divers ministères compétents.

Adopter des accords de services aériens équitables et justes et promouvoir le contrôle et la gestion renforcés de l’espace aérien supérieur

Compte tenu des limites des dispositions régissant actuellement la collaboration entre le Bureau de la sécurité aérienne dans le Pacifique et le Secrétariat général du Forum des Îles du Pacifique, les discussions entre les organisations régionales compétentes devront se poursuivre.

À l’issue de la réunion, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Samoa ont fait part de leur souhait d’accueillir la quatrième Conférence régionale des ministres océaniens de l’Énergie et des Transports.

La troisième Conférence régionale des ministres océaniens de l’Énergie et des Transports, organisée à Nuku’alofa par le gouvernement des Tonga et la Communauté du Pacifique (CPS), s’est achevée le vendredi 28 avril 2017.

Contact médias

Pour toute demande d’information, veuillez prendre contact avec Mme Inga Mangisi-Mafileo, [email protected]

Images et prises de vue :

Veuillez adresser vos demandes à M.  Kelepi Koroi : [email protected]

0

Categories

Auteur