Protéger les forêts pour sécuriser la ressource en eau potable des communautés en Nouvelle-Calédonie

Nouméa

Les projets INTEGRE et RESCCUE de la Communauté du Pacifique (CPS) en partenariat avec le WWF Nouvelle-Calédonie ont organisé une journée d’échange sur le thème « De la forêt au robinet : échanges sur la gestion des forêts en regard de la ressource en eau » le vendredi 15 septembre de 8h30 à 12h réunissant plus de 80 personnes.

Des professionnels des institutions, des sociétés privées, des associations et des coutumiers ont échangé sur les enjeux, les menaces et les solutions pour protéger les forêts, garantes de la ressource en eau potable. L’état de santé des forêts est déterminant pour la stabilisation des sols et l’infiltration de l’eau et joue ainsi un rôle majeur dans le cycle de l’eau. Or le WWF estime que 90% des périmètres de protection de captage alimentant la Nouvelle-Calédonie en eau potable sont actuellement dans un état dégradé voire très dégradé. Les surfaces forestières y sont réduites et fragmentées, dû aux principales menaces qui pèsent sur elles : incendies, déforestation et les dégâts causés par les espèces envahissantes (cerfs et cochons).

Les discussions ont porté sur l’état des connaissances scientifiques et techniques et sur les solutions et actions de terrain menées en Nouvelle-Calédonie, l’objectif commun étant de promouvoir une approche de gestion intégrée. Cette démarche privilégiée par les projets INTEGRE et RESCCUE de la CPS permet de travailler sur plusieurs fronts pour maximiser l’impact des actions menées.

Les actions pilotes entreprises par ces deux projets sur la commune de Touho pour la protection et la restauration d’un bassin de captage d’eau potable alimentant 8 tribus ont notamment été présentées. Un appui technique et financier est apporté pour sécuriser et contrôler l’état de la ressource, régulièrement dégradée par l’apport de sédiments issus de la dégradation des sols forestiers par les populations de cerfs et cochons sauvages. A ce titre, un dispositif de suivi de l’érosion a été mis en place, des zones dégradées ont été restaurées avec des plantations d’espèces indigènes, et un appui a été fourni à l’association de chasse Tipwoto pour réguler localement les populations d’espèces envahissantes.

La saison 2017 des feux ayant commencé en Nouvelle-Calédonie, les projets INTEGRE et RESCCUE accompagnent également la province Sud et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie dans leur travail de prévention des incendies dans le Grand Sud : d’une part, en accompagnant les politiques publiques avec l’élaboration et la mise en œuvre du plan de massif du Grand Sud, et d’autre part, en appuyant les actions de sensibilisation et de détection sur le terrain d’une unité mobile de patrouille.

A l’issue de cette rencontre, il a été rappelé qu’il est nécessaire de poursuivre les efforts engagés pour une gestion intégrée et participative des forêts et de cette ressource vitale qu’est l’eau, au bénéfice des communautés qui en dépendent.

Auteur