Discours du Directeur général de la CPS, M Minchin, à l'occasion de la cérémonie de signature du Partenariat avec la Nouvelle-Calédonie

Nouméa

Monsieur le Président, chers membres du gouvernement, distingués représentants des Etats et territoires membres de la CPS et du corps diplomatique, chers partenaires, chers amis.

C’est avec beaucoup de joie et un grand honneur que nous avons le plaisir, Monsieur le Président Mapou et moi-même de vous accueillir tous aujourd’hui dans la case commune du Pacifique pour marquer ensemble un événement important pour notre avenir commun : la signature d’un nouvel accord de partenariat entre la CPS et la Nouvelle-Calédonie en tant que territoire hôte du siège de l’Organisation. 

Comme vous le savez, la Nouvelle-Calédonie accueille le siège de la CPS depuis 1949 (mille neuf cent quarante-neuf) dans ce qui était auparavant l’ancien quartier général des forces armées américaines, « le pentagone », où se trouve aujourd’hui la promenade du Hilton. Devant l’importance grandissante du rôle que jouait l’organisation pour la région et les peuples océaniens, le développement de son siège est devenu dans les années 80-90 (quatre-vingt/quatre-vingt-dix) une question prioritaire pour une organisation qui était à sa création ‘une petite organisation chargée d’une immense mission’. L’incertitude qui régnait au sujet de la situation du siège à l’époque, poussa même l’organisation à envisager une relocalisation dans un autre pays océanien.

Grâce à la volonté implacable de la Nouvelle-Calédonie et à une coopération exemplaire avec la France, qui ont ensemble engagés d’important moyens financiers et grâce au soutien de l’Australie, la décision fut prise de maintenir le siège de la CPS à Nouméa et d’entamer la construction d’un nouveau siège à quelques pas de l’ancien. La 35e Conférence du Pacifique inaugura ainsi le nouveau siège de la CPS en octobre 1995 (mille neuf cent quatre-vingt-quinze). Il fut alors convenu que la nouvelle salle de conférence, dans laquel vous vous trouvez aujourd’hui, porterait le nom de Jacques Iékawé, promoteur de la culture et de l'identité kanakes, Secrétaire général de la CPS élu en 1992 (mille neuf cent quatre-vingt-douze) et qui a œuvré pour le maintien du siège de l’organisation à Nouméa, afin de rendre hommage à la mémoire de feu le Secrétaire général.

Dans une conception architecturale alliant tradition et modernité, inspirée de l’Océan et de la pirogue ainsi que des espaces et habitats océaniens et de leur relation avec leur environnement, construite avec du bois de cocotier de Fiji, du bois de kohu des iles Salomon et du Vanuatu, représentant sur ses murs les routes maritimes tracées par les navigateurs micronésiens et sur son sol le lagon : la maison commune du Pacifique est la représentation la plus symbolique du travail de la CPS : une coopération régionale forte, respectueuse de la culture et des traditions de chacun de ses membres pour parvenir ensemble à un résultat unique et exemplaire pour l’ensemble de la communauté internationale : une coopération à l’océanienne entre pays et territoires frères, basée sur le respect et sur des valeurs et une destinée commune. 

Dans notre histoire commune, un autre fait marquant a été la signature en 2003, entre le Directeur Général de la CPS et le Président du gouvernement de la Nouvelle Calédonie de l’époque, d’un nouvel accord de siège par lequel la France et la Nouvelle-Calédonie se sont conjointement engagées auprès de la CPS à lui fournir l’environnement et les conditions favorables à l’établissement durable de son siège à Nouméa. 

C’est dans le cadre de cet engagement répété et continu, que la CPS et la Nouvelle-Calédonie se sont donc rapprochées l’année dernière pour établir ensemble un nouvel édifice partenarial permettant de consolider, notamment au regard du partage des compétences entre l’Etat français et le territoire calédonien, le rôle de la Nouvelle-Calédonie en tant que territoire hôte du siège de l’Organisation.
L’objectif de ce nouveau partenariat, que nous avons l’honneur, Monsieur le Président et moi-même de vous présenter et de célébrer aujourd’hui, est donc bien de resserrer nos liens afin de consolider le siège de la CPS à Nouméa, mais également afin de renforcer l’action de la CPS en Nouvelle-Calédonie, de renouveler nos engagements avec nos partenaires calédoniens et de développer de nouveaux programmes intégrant la participation de la Nouvelle-Calédonie et l’expertise calédonienne pour favoriser l’intégration régionale calédonienne et pour permettre à la CPS de jouer pleinement son rôle de maison commune pour l’ensemble de ses membres océaniens. 

Cet accord-cadre de haut-niveau sera mis en œuvre à travers trois piliers sur une période de 4 (quatre) ans :

  • Le premier pilier concerne l’établissement du siège de l’organisation à Nouméa. Il sera mis en œuvre à travers un plan de travail visant à consolider le siège de la CPS en Nouvelle-Calédonie et à permettre à l’Organisation de pleinement continuer son développement sur son territoire hôte. En se basant sur l’Accord de siège signé avec la France en 2003 et en identifiant les actions conjointes à mener annuellement, ce plan inclura :
    • d’une part, une meilleure coopération sur les sujets liés aux privilèges et immunités de l’organisation nécessaires à l’exercice de son mandat régional, ou encore liés à l’expansion de la CPS et ses besoins en locaux ;
    • et d’autre part, des projets d’ouverture de la CPS à la Nouvelle-Calédonie incluant par exemple une meilleure participation de la CPS aux événements calédoniens, des projets de coopération au sujet des protocoles culturels traditionnels et régionaux calédoniens ou encore l’ouverture de la CPS, notamment aux jeunes et aux femmes calédoniens, en particulier océaniens.

 

  • Le deuxième pilier, concerne lui, la coopération technique entre la CPS et la Nouvelle-Calédonie et sera mis en œuvre à travers l’établissement d’un Engagement Stratégique pays de la CPS en Nouvelle-Calédonie, conformément au Plan Stratégique 2022-2031 de la CPS, qui a été élaboré sous la Présidence calédonienne par le sous-comité du CRGA. Ce plan stratégique aura notamment pour objectif de renforcer l’intégration régionale de la Nouvelle-Calédonie et de mobiliser l’expertise calédonienne dans les projets régionaux de la CPS lorsque cette expertise est disponible et peut bénéficier à la région.

 

  • Le troisième pilier, concerne enfin la communication, et sera notamment mis en œuvre à travers une gouvernance nouvelle du partenariat et à travers l’établissement d’un plan de communication conjoint sur les actions mises en œuvre dans son cadre.

Si nous avons souhaité, Monsieur le Président et moi-même, vous convier aujourd’hui à cette cérémonie de signature, c’est non seulement pour vous présenter ce nouveau partenariat et vous inviter à y participer, mais c’est également pour faire preuve d’une grande transparence à l’égard de la Nouvelle-Calédonie dans son ensemble sur ces différents sujets.

Je suis pleinement conscient qu'il y a pu y avoir certaines incompréhensions ou des interprétations erronée du rôle et de la réputation de la CPS en Nouvelle-Calédonie. Dans une communauté aussi soudée que la Nouvelle-Calédonie, et en particulier à Nouméa, les rumeurs et la désinformation peuvent se propager rapidement, diffusant parfois une image faussée du travail de la CPS et de son fonctionnement en mettant en avant de manière incomprise les privilèges fiscaux de l’organisation plutôt que la coopération technique ancienne qui existe avec vous, partenaires de longue date de l’Organisation. Ces rumeurs ne doivent pas porter atteinte à la force du lien qui existe entre nos institutions et l’engagement que nous prenons aujourd’hui avec le Président Mapou doit en être la représentation : la CPS et la Nouvelle-Calédonie ont une histoire commune de longue date et celle-ci mérite d’être célébrée à chaque instant.

C’est donc par la communication et en basant notre coopération sur la confiance, l’ouverture et la transparence que nous y parviendrons, j’en suis convaincu.

Cette journée doit donc marquer cette nouvelle étape entre la CPS et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et favoriser l’ouverture sur la région Pacifique et sur le monde que la CPS apporte à la Nouvelle-Calédonie. Alors que nous entamons ce nouveau chapitre, il est essentiel de rappeler que ce partenariat est fermement ancré dans notre histoire commune et notre engagement durable. La CPS est consciente d’être un vecteur très important pour le rayonnement international de la Nouvelle-Calédonie car c’est souvent à travers la CPS et en collaboration avec la CPS, que la Nouvelle-Calédonie apporte son expertise et son savoir-faire au Pacifique et entretient des liens forts avec ses pays et territoires frères de la région. La CPS est également consciente d’être la seule organisation intergouvernementale à avoir établi son siège sur le territoire d’une collectivité d’outre-mer et nous sommes fiers de cette spécificité et de l’impact que cela apporte sur l’économie locale calédonienne.

Vous qui êtes aujourd’hui là pour témoigner de ce partenariat : vous, Monsieur le Président, au nom du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, vous les acteurs calédoniens, vous les partenaires de développement, vous les divisons de la CPS, qui collaborez au quotidien pour mettre en œuvre des projets dans la santé publique, dans l’adaptation aux changements climatiques, dans les domaines de la pêche et de l’aquaculture, de l’agriculture, de l’éducation. Vous qui travaillez étroitement avec la CPS dans les domaines de la recherche, de la science, des statistiques et de l’innovation : vous serez demain les acteurs de son dynamisme et de son succès. A vous j’adresse aujourd’hui ce message : les portes du siège de la Communauté du Pacifique vous sont ouvertes, l’organisation est à votre écoute, je suis à votre écoute, notre nouvelle directrice générale adjointe, Maria Fuata, basée à Nouméa et que j’ai l’honneur aujourd’hui de vous présenter, est également à votre écoute. La CPS et l’ensemble de son personnel est au service de ses Etats et territoires membres et elle se tient au service de la Nouvelle-Calédonie pour l’accompagner dans son développement, conformément au mandat aux valeurs de l’Organisation. J’en profite ici pour remercier tout le personnel de la CPS qui est dédié à sa mission de service public et qui œuvre au quotidien, parfois dans l’ombre, pour réaliser le mandat de l’organisation au bénéficie des peuples du Pacifique.

Nous sommes convaincus que la Nouvelle-Calédonie et les calédoniens peuvent-être fiers d’accueillir le siège de la première organisation scientifique et technique du Pacifique, de la même manière que la CPS et son personnel du siège sont fiers d’être implantés en Nouvelle-Calédonie, qui représente si bien la Communauté : un territoire océanien profondément ancré dans sa culture et ses traditions et si résolument tourné vers l’avenir et la modernité. Pour beaucoup d'entre nous, la Nouvelle-Calédonie est devenue une seconde patrie, où nous nous sommes installés pour servir la région.

L’année prochaine marquera également les 75 ans de l’établissement du siège de la CPS en Nouvelle-Calédonie et j’espère donc, au nom de la CPS et de la Nouvelle-Calédonie, vous retrouver une nouvelle fois à cette occasion pour célébrer notre partenariat et les liens fort qui nous unissent.

Monsieur le Président, chers membres du gouvernement, distingués représentants des Etats et territoires membres de la CPS et du corps diplomatique, chers partenaires, chers amis, merci à tous pour votre présence aujourd’hui.

News Category
Discours
0

Auteur(s)

Displaying 1 - 4 of 4
1543
Corporate
2162
Headquarters
2162
Headquarters
1543
Corporate
Speeches
Speeches
New Caledonia
New Caledonia