La Communauté du Pacifique, gardienne de la culture océanienne, fête ses 75 ans

Suva

Le 6 février 2022, la Communauté du Pacifique a fêté ses 75 années passées au service de la région. Afin de marquer cet anniversaire, nous présenterons le 6 de chaque mois un moment clé de l’histoire de l’Organisation.


À l’occasion de la quarante-huitième session du Comité des représentants des gouvernements et administrations (CRGA) qui s’est tenue en 2018, les dirigeants de la région ont souligné que la protection et la promotion de la culture en Océanie faisaient partie et continueraient de faire partie de la mission fondamentale de la CPS, et une nouvelle formulation mettant l’accent sur l’importance de la culture a été intégrée aux domaines thématiques prioritaires de l’Organisation. Selon les termes de l’ancien Directeur général de la CPS, M. Colin Tukuitonga, « le patrimoine culturel de l’Océanie, précieux trésor étroitement lié à l’histoire de la CPS, est primordial pour l’avenir de notre région. »

Le lien de la CPS avec la culture océanienne remonte à la fondation de l’Organisation, mais les efforts les plus visibles de celle-ci à cet égard sont associés aux différentes éditions du Festival des arts du Pacifique (FestPAC) et à la création du Centre régional des médias de l’Organisation.

« le patrimoine culturel de l’Océanie, précieux trésor étroitement lié à l’histoire de la CPS, est primordial pour l’avenir de notre région. »

En 1968, les dirigeants océaniens étaient de plus en plus préoccupés par la disparition progressive des pratiques coutumières et traditionnelles. En réponse à cette inquiétude, il a été proposé de créer un festival des arts du Pacifique à l’occasion de la huitième Conférence du Pacifique Sud. Cette idée a été accueillie avec enthousiasme, donnant le coup d’envoi à la planification du premier Festival des arts du Pacifique Sud.

Le Festival a également reçu l’appui de la 11e Conférence en 1971, les délégués soulignant combien il était « important d’en faire un festival de la culture océanienne, sans ingérence de la culture occidentale ». Ils souhaitaient que les peuples de la région partagent leurs cultures, se connaissent mieux et resserrent les liens d’amitié entre les pays. Plus d’un millier de participants venus de 14 États et Territoires océaniens firent de ce premier festival organisé à Suva en 1972 un succès retentissant.

En 1975, le Conseil des arts du Pacifique a été créé lors d’une réunion organisée par la CPS, afin d’assurer la permanence de cette manifestation. Sa mission consistait à donner à la Conférence des informations précises sur le Festival et, plus généralement, à la conseiller en matière de culture. Le deuxième Festival des arts du Pacifique s’est déroulé à Rotorua (Nouvelle-Zélande) en 1976. Le Festival est désormais un événement récurrent majeur en Océanie. Depuis lors, 12 FestPAC ont été organisés dans toute la région, la 13e édition du Festival devant se tenir en 2024 à Hawaii.

Le succès et la popularité du premier FestPAC en 1972 ont également suscité un regain d’intérêt pour le développement du secteur des médias en Océanie et le soutien qui y est apporté. On ne comptait à l’époque que 40 stations de radio dans toute la région, et la télévision était le plus souvent réservée aux principaux centres urbains. C’est pourquoi, en 1974, la CPS a fondé le Centre régional des médias, en collaboration avec l’Université du Pacifique Sud qui avait vu le jour quatre ans auparavant. Ce nouveau centre était chargé d’aider les Océaniens à concevoir des supports visuels et à produire des émissions pédagogiques radiodiffusées dans la région, et de les former aux techniques audiovisuelles ainsi qu’à la radio et télédiffusion. Au fil du temps, le Centre a abandonné son activité de formation pour devenir producteur de télévision. L’émission The Pacific Way est aujourd’hui un programme à succès d’une demi-heure, diffusé sur plus de 20 chaînes de télévision océaniennes. Mettant l’accent sur les histoires, la culture et l’art locaux, elle jouit d’un statut emblématique dans la région depuis plus de 20 ans.

La valeur de la protection de la culture va bien au-delà de son importance historique manifeste. Les dirigeants et les organisations du monde entier mesurent de plus en plus à quel point les savoirs traditionnels dans des domaines comme la pêche, l’agriculture ou la médecine peuvent soutenir et dynamiser les efforts de développement durable. L’alliance des savoirs traditionnels océaniens et des sciences et technologies modernes constitue un outil précieux pour assurer notre avenir. En outre, les activités d’apprentissage que nous menons dans ce domaine continuent de donner naissance à des idées nouvelles et de fournir un modèle de durabilité à l’échelle mondiale.

SPC's 75th anniversary logo
0
0
0
0
Division
Corporate
Headquarters
Bureau régional de Suva
Bureau régional pour la Mélanésie
Bureau régional pour la Micronésie
Bureau régional pour la Polynésie
Représentation de la CPS en Europe

Auteur(s)