Journée internationale des femmes 2022 – Briser les préjugés

Nouméa

Cette année, le thème de la Journée internationale des femmes, « Briser les préjugés », rappelle à notre Organisation qu’elle se doit de poursuivre ses activités dans le domaine essentiel qu’est l’égalité de genre. Dans notre région, pour que les femmes et les filles se sentent en sécurité, participent au processus de prise de décision et à la vie publique, pour qu’elles contribuent au développement général de nos pays, nous nous devons de briser les préjugés. Individuellement, nous sommes tous responsables de nos propres pensées et actions, chaque jour, tous les jours. Qu’ils soient véhiculés consciemment ou inconsciemment, les préjugés ne permettent pas aux femmes de s’épanouir pleinement. Savoir que les préjugés existent ne suffit pas ; il faut agir pour donner les mêmes chances à tout le monde.

Nous devons nous pencher à nouveau sur les aspects positifs de nos cultures océaniennes dans lesquelles les femmes et les filles sont célébrées pour le rôle essentiel qu’elles jouent dans la vie de nos familles et de nos sociétés. Nous devons faire en sorte que davantage de femmes et de filles soient éduquées et aient accès à des débouchés sur le marché du travail, non seulement dans le secteur formel, mais également informel, et nous devons lutter contre les taux élevés de violence faite aux femmes et aux filles.

La CPS s’engage à ce que ses divisions renforcent leur approche centrée sur l’humain, à l’appui de ses pays membres. L’Organisation veille ainsi à ce que l’approche intégrée du genre soit un aspect clé du soutien qu’elle fournit.

Le Programme pour le leadership des femmes du Pacifique (« Pacific Women Lead »), programme phare de la CPS en matière de genre, nous permet de renforcer nos activités dans la région, de faire avancer l’égalité de genre et de briser les préjugés. Les engagements pris en faveur de l’avancement de l’égalité de genre dans la région continuent d’être une priorité pour la CPS. En tant que Secrétariat de la Conférence triennale des femmes du Pacifique et de la Conférence des ministres de la Condition féminine, il est crucial que nous continuions de travailler aux côtés de nos pays membres pour concrétiser les engagements pris dans le cadre du Programme d’action océanien, de la Déclaration pour l’égalité hommes-femmes dans le Pacifique, de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes ainsi que de multiples autres engagements régionaux et internationaux. La CPS assure également le Secrétariat du groupe de travail régional sur la mise en œuvre des lois sur la violence domestique, et travaille en étroite collaboration avec les principaux ministères compétents qui coordonnent la mise en œuvre des lois sur la violence domestique afin de veiller à donner des effets concrets aux lois.

Nous continuons, aux côtés de nos pays membres, à élaborer et à examiner les textes de loi et les politiques pour que les droits des femmes et des filles y soient pleinement intégrés. Nous travaillons également en étroite collaboration avec différents ministères pour que le genre soit transversalisé dans les stratégies et les programmes nationaux, tout en soutenant les services clés qui offrent une aide initiale aux personnes ayant survécu aux actes de violence domestique. Cette question revêt une importance toute particulière pendant cette période de pandémie de COVID-19 et de catastrophes naturelles, durant laquelle beaucoup de survivantes de violence domestique n’ont pu accéder aux services et aux informations.

Bonne Journée internationale des femmes.

Blog Category
Directeur général
0
Division
Corporate
Droits de la personne et développement social

Categories

Auteur(s)

Stuart Minchin

Directeur général (Nouméa)

Avant de rejoindre la Communauté du Pacifique (CPS) le 23 janvier 2020 au poste de Directeur général, M. Stuart Minchin dirigeait la Division géosciences de l’environnement de Geoscience Australia, centre d’expertise du Gouvernement australien pour les sciences de la Terre et de l’environnement, où sont également conservées les données, informations et connaissances nationales dans ce domaine. Il a représenté l’Australie lors de grandes réunions internationales, et a en outre assuré les fonctions de délégué principal auprès du Comité d’experts des Nations Unies sur la gestion de l’information géospatiale à l’échelle mondiale (UNGGIM) et du Groupe intergouvernemental sur l’observation de la Terre (GEO).