L’Union européenne accorde 3 millions d’euros pour renforcer la sécurité sanitaire dans le Pacifique

Suva

L’Union européenne (UE) a accordé 3 millions d’euros (7,2 millions dollars fidjiens) à la Communauté du Pacifique (CPS) pour renforcer la sécurité sanitaire en Océanie.

Le projet d’extension des Services du Réseau de surveillance de la santé publique visant à renforcer la sécurité sanitaire dans le Pacifique, qui sera dirigé par la Division santé publique de la CPS, consolidera les capacités régionales en matière de surveillance et d’épidémiologie, les services et systèmes de laboratoire, la surveillance et le contrôle des vecteurs et des maladies, et la communication sur les risques.

Ce financement soutient la mise en œuvre du plan de coordination 2017-2022 pour la sécurité sanitaire dans le Pacifique établi par les ministres de la Santé du Pacifique, en reconnaissance de la vulnérabilité des États et Territoires insulaires océaniens face aux risques pour la santé publique, et du besoin urgent de renforcer les mesures de sécurité sanitaire dans toute la région.

Lors du lancement du projet ce jour, l’ambassadeur de l’UE, S.E. Sujiro Seam, a souligné l’importance de renforcer la sécurité sanitaire dans le Pacifique. Il a déclaré : « Au cours des derniers mois, nous nous sommes malheureusement vu rappeler que les maladies continuent de représenter un risque très réel pour la population du Pacifique. L’UE a fourni une aide pour faire face à la récente épidémie de rougeole, mais un soutien à long terme est nécessaire pour renforcer les systèmes de santé. L’UE s’associe à la CPS dans le cadre de ce projet visant à renforcer la sécurité sanitaire dans le Pacifique en améliorant la surveillance de la santé publique et la riposte aux épidémies. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste de l’UE, dotée d’une enveloppe de 18 millions d’euros pour le Pacifique. L’UE reconnaît que l’amélioration de la santé contribue également à réduire la pauvreté et à favoriser une croissance économique inclusive. »

La Division santé publique de la CPS, en tant que point de contact de l’organe de coordination du Réseau océanien de surveillance de la santé publique (ROSSP), fournira des conseils et un soutien techniques aux ministères de la Santé, afin de renforcer les domaines prioritaires convenus en matière de sécurité sanitaire.

Le Directeur général de la CPS, Stuart Minchin, a déclaré : « Nous faisons face à la menace permanente des maladies transmissibles émergentes et ré-émergentes. Le dernier exemple en date est le nouveau coronavirus qui touche largement la Chine, mais représente un risque pour d’autres pays et régions. Il est essentiel que le Pacifique renforce la sécurité sanitaire régionale et nationale en améliorant la surveillance de la santé publique et la riposte aux épidémies, et ce financement sera déterminant pour atteindre cet objectif. »

Le projet sera mis en œuvre en collaboration avec les partenaires du ROSSP, parallèlement à des projets existants financés par l’Agence française de développement (AFD), le ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce (DFAT), le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères et du Commerce (MFAT) et les Centres de lutte contre la maladie des États-Unis d’Amérique (CDC).

Contexte :

Cette intervention vise principalement à renforcer la sécurité sanitaire dans le Pacifique en améliorant la surveillance de la santé publique et la riposte aux épidémies.

Les résultats escomptés sont les suivants :

  • Renforcement de la capacité de surveillance des maladies dans les États et Territoires insulaires océaniens
  • Amélioration des systèmes de gestion de la qualité des laboratoires et des capacités en microbiologie dans les États et Territoires insulaires océaniens
  • Amélioration des capacités de diagnostic des maladies sous surveillance
  • Amélioration de la surveillance et de la lutte antivectorielles dans les États et Territoires insulaires océaniens
  • Renforcement de la communication sur les risques dans les États et Territoires insulaires océaniens

Contact médias :
Evlyn Mani, Chargée de l’information et de la communication, Division santé publique, Communauté du Pacifique (CPS) | [email protected]

À propos de la CPS :
La CPS est la principale organisation scientifique et technique du Pacifique, soutenant fièrement le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS fait figure de maison commune pour ses 26 États et Territoires membres, qui en assurent la gouvernance.

Division
0

Auteur