COP 27 : Nouvelle déclaration visant à renforcer l’action des pays océaniens dans la lutte contre le changement climatique

Sharm El-Sheikh

Le 8 novembre, la délégation de la jeunesse océanienne et les dirigeants australiens et océaniens ont lancé ensemble la « Déclaration de Kioa 2022 sur l’urgence climatique » au pavillon Moana Blue Pacific. Cette déclaration met l’accent la nécessité pour les pays océaniens d’être entendus par la communauté mondiale, étant donné qu’ils sont en première ligne du changement climatique. Une centaine de personnes étaient présentes pour en apprendre davantage sur les voix du Pacifique.

Réaffirmant leur objectif commun « d’atteindre la neutralité carbone dans le Pacifique à l’horizon 2050 », les dirigeants océaniens exhortent les pays fortement émetteurs à s’engager à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, et à soumettre des contributions déterminées au niveau national plus ambitieuses. Lors de la COP 27, ils ont officiellement lancé la « Déclaration de Kioa 2022 sur l’urgence climatique », qui narre l’histoire des victimes du changement climatique.

Le lancement de cette déclaration intervient au moment même où un certain nombre de pays s’engagent à débloquer des financements au titre des pertes et préjudices, de l’ordre de 20 millions de dollars dans le cas de la Nouvelle-Zélande. Toutefois, il incombe aux pays riches de veiller à ce que les financements accordés au titre des pertes et préjudices soient non seulement suffisants, mais également accessibles aux communautés qui en ont le plus besoin. 

« Les Océaniens demeurent à l’avant-poste de l’action climatique, depuis leur contribution majeure à l'Accord de Paris jusqu’à la Déclaration de Kioa sur l’urgence climatique, en passant par l’approbation historique par Tuvalu du Traité sur les combustibles fossiles. Nous nous battons bec et ongles pour notre peuple et pour nos îles, et nous prions les délégués de la COP 27 de faire de même », explique Brianna Fruean, représentante du mouvement « Pacific Climate Warriors ».

La Déclaration de Kioa 2022 sur l’urgence climatique tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme en expliquant pourquoi il est nécessaire de maintenir le réchauffement climatique sous la barre de 1,5 °C. Elle souligne également la nécessité pour les « guerriers climatiques » d’hier et d’aujourd’hui de travailler main dans la main et de préparer les négociations en tenant compte de chaque voix océanienne.

« La Déclaration de Kioa et le mécanisme de financement qui lui est associé reposent sur la justice, l’équité et l’inclusion. Non seulement les communautés océaniennes, qui sont en première ligne, sont touchées de manière disproportionnée par la crise climatique, mais elles doivent également surmonter les difficultés d’accès à une aide en temps réel et aux ressources nécessaires pour faire face à cette menace pour leur existence. Nous espérons que nos voisins, comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande, et le reste du monde développé nous écoutent vraiment. Nous devons agir maintenant pour sauver notre région et l’avenir de l'humanité », déclare Lavetanalagi Seru, coordonnateur des politiques régionales du Réseau océanien d’action climatique.
 


Liens utiles

Pour de plus amples informations sur l’ONG 350 : https://350.org/
Pour de plus amples informations sur la COP 27 : https://www.spc.int/enhancingclimateaction-COP27
 

0

Auteur(s)